x
25 Rue de Sablonville
Neuilly-sur-Seine
Nous répondrons avec plaisir 01.47.22.28.77

Blog

Interview de Lise Vanrycke, créatrice de la marque Vanrycke.

Présentez-vous en quelques mots

Réservée, perfectionniste mais surtout passionnée, c’est à l’université que j’ai eu mon premier cours de bijouterie, depuis je n’ai jamais arrêté ! C’est en 2000 avec Stéphane Vanrycke, mon mari, que nous avons lancé la marque.

Comment définiriez-vous la particularité de votre marque Vanrycke ?

Ce sont des bijoux en or 18k simples, beaux et confortables. Des bijoux seconde peau avec lesquels on vit et qu’on ne quitte jamais. Des bijoux d’une luxueuse simplicité.

Quelles sont vos sources d’inspirations ?

J’aime la mode, l’air du temps. Je pense beaucoup aux femmes quand je crée et au porté des bijoux : La bonne longueur de chaîne pour les pendentifs, l’attitude quand on porte une chevalière au petit doigt, la force qu’on dégage avec une mono boucle XXL.

boucle_coachella

Une Pièce Fétiche parmi vos collections ?

La mono boucle d’oreille Coachella, c’est une boucle XXL à porter à l’unité, très visuelle que j’adore ! Je me sens forte quand je la porte.

Ce dont vous êtes le plus fière ?

Je suis fière d’être indépendante donc libre de créer ce dont j’ai envie et de décider ce qui me semble important.

Une rencontre qui vous a marquée ?

Hortensia de Hutten c’est elle qui a cru en moi et qui m’a fait participer à mon premier salon professionnel.

Qu’est ce vous qualifieriez de plus difficile dans votre métier ?

De trouver le temps de créer !

Qu’emporteriez-vous sur une île déserte ?

De l’eau ! Et une barque pour vite partir !

Votre luxe à vous ?

Manger les pâtisseries de Cédric Grolet à côté du bureau !

Votre Wish list du moment ?

Le tee-shirt Mickey Mouse de St Laurent

Votre dernière folie shopping ?

Des bottines Givenchy.

Votre définition de l’élégance ?

Rester soi même, ne pas essayer de se changer !

La personnalité qui selon vous, l’incarne le mieux et pourquoi ?

Sofia Coppola, elle privilégie toujours les beaux basics, jamais de « too much ».